Mini FAQ Solaris en français

Le crédit de cette mini FAQ va à:
François Martin, pour les questions
Nicolas Dorfsman, Gérard Henri, Pascal Kreyer et Christian Pélissier pour les réponses
Laurent Blume pour l'édition
  1. Existe-il une version française, y compris l´aide?

    Oui, toutes les langues sont dans Solaris. On en choisi une par défaut pour le système, et on commute sans souci de l´une à l´autre à la connexion. Chaque utilisateur peut choisir sa langue indépendamment des autres.
    Il peut exister comme dans tout les autres OS quelques applications uniquement en anglais. Par exemple, certains éléments du JDS (nouvelle interface graphique de Solaris 10) sont encore en anglais.

  2. Je souhaiterais pouvoir continuer à exécuter des applications MS Windows. Windows XP est installé, est ce que Solaris peut être installé sans que Windows soit supprimé?

    Oui, il lui faut une partition propre.
    Voir le document Multi-booting Solaris and other operating systems

  3. Pour essayer Solaris 10, puis-je l´installer dans Virtual PC ou VMWare?

    VMWare inclut un support expérimental de Solaris 10 comme système invité. Il existe des sites qui en parlent.
    Ex.: Solaris on VMWare (en anglais)

  4. Puis-je l´essayer gratuitement?

    Il suffit d´aller le telecharger sur le site de téléchargement

  5. J´ai lu qu´il y avait plusieurs versions : une version gratuite et une version payante (et prochainement une version opensource), des différences?

    La version gratuite ne contient pas de support. Il y a simplement la possibilité d´avoir des patches gratuits comme ceux concernant des problèmes de sécurité et ceux qui sont qualifiés de critiques. La version payante te permet d´avoir du support, l´accès à tous les patches et d´ouvrir des bugs.
    Il y a de plus amples informations sur Solaris 10 à la carte.
    Concernant OpenSolaris, il est sous licence CDDL. Plus d´informations sur le site OpenSolaris. L'intégralité des sources du système (noyau, utilitaires...) est dès à présent disponible, et peut être compilée avec SunCC ou GCC. Certains élements sont en cours d'intégration, bien que déjà disponibles par ailleurs (Xorg, GNOME).
    Pour plus de renseignements, voir la roadmap d´OpenSolaris.

  6. Qu´y-a-t´il de «plus» dans la version payante? Et son prix en euros?

    Voir le site Solaris 10 à la carte.

  7. J´ai acheté il y a un peu plus d´un an StarOffice 7, j´ai vu sur sa boîte Solaris 8 et 9. Sera-t-elle compatible avec Solaris 10?

    StarOffice est intégré dans Solaris 10 en tant que partie du JDS.

  8. Est-elle facile à installer? Comme Windows de façon automatique ou plutôt comme RedHat Fedora ou Mandrake en mode installation graphique? Compatible pour un PC AMD Athlon XP ou Pentium?

    Oui, elle est facile à installer, s´il n´y a aucune incompatibilité matérielle... Pour l´installation, elle peut se lancer sous 5 modes différents, dont 2 en mode graphique.
    En cas de problème, si la licence inclut un support, il est possible de contacter Sun, sinon, la page de la liste Solaris fr fournit des ressources en français et en anglais.

  9. Où se situe Solaris 10 dans la reconnaissance du matériel? Très bonne comme Windows XP, MacOS X ou aléatoire suivant le matériel choisi (ATI, Nvidia, Modem, Disque Dur SATA, Wifi, USB, appareil photo numérique, ...) comme des distribution GNU/Linux?

    Il y a eu un immense effort pour supporter plus de matériel récent. Si certains composants ne le sont pas encore, ils vont certainement venir par la suite. Actuellement, avec l'évolution extrêmement rapide du matériel, même le support de Windows peut être aléatoire.
    Le support du matériel dépend essentiellement de l´effort du constructeur, voire de sa volonté de coopérer. Par exemple, certains ne veulent pas fournir de pilote, et refusent également de livrer des les spécifications nécessaires pour que d´autres écrivent les pilotes. Dans tous les cas, le mieux est toujours de contacter le fabricant pour lui poser la question: s´il a bien un pilote, tant mieux. S´il ne l´a pas, il saura qu´il existe une demande.
    Le site de la liste de compatibilité matérielle offre des indications, sinon, il est toujours possible de poser la question sur une liste de diffusion ou un group pour savoir si quelqu´un d´autre a déjà essayé un matériel donné.
    OpenSolaris permettra à la communauté comme aux constructeurs de développer plus facilement des drivers.

  10. Est-ce que l´ajout d´un nouvau matériel s´effectue facilement?

    Si le matériel est reconnu directement, très facilement.
    S´il ne l´est pas, cela peut être plus difficile pour identifier un pilote compatible (s´il existe).
    La situation est toutefois en nette amélioration.

  11. Sous Solaris, peut-on lire et écrire sur une partition Windows (en FAT32 ou NTFS)?

    Tu peux lire et écrire sur des partitions FAT 12, 16 et 32.
    Pas le NTFS, Microsoft n´ayant pas ouvert les spécifications, avec apparemment également des restrictions légales.

  12. Comment s´effectue l´installation de logiciels, comme Windows en exécutant/ouvrant le fichier ou avec un assistant en utilisant une interface graphique? Une fois installé, quel fichier dois-je ouvrir pour lancer l´application (sous Windows, c´est le fichier portant l´extension *.exe. Qu´en est-il pour Solaris?

    L´installation peut se passer de différentes façons.
    Il existe 2 modes principaux sous Solaris. La première est l´utilisation de la commande pkgadd (mode texte) et la deuxième est le lancement de la commande installer (Java Web Start - mode graphique).
    Il existe aussi la méthode ./configure && make install fourni par beaucoup d´application disponible en code source.
    Puis pour l´exécution, tu peux soit avoir une icône, une option dans un menu déroulant ou en lançant directement l´exécutable. Dans le monde Unix, les exécutables ne portent pas normalement d´extension. Car n´importe quel fichier peut être exécute si on lui donne les droits nécessaire avec la commande chmod.

  13. A-t-elle des outils spécifiques, un panneau de configuration (comme Windows) ou un centre de contrôle (comme Mandrake) où sont regroupés tous les modules ou logiciels pour la gestion et la configuration du matériel? ... et est-ce que ces outils se configurent simplement (avec des assistants) sans écrire des lignes de commandes dans une console (ou en ajouter ou modifier dans un fichier)?

    Il y a de tout. Certains produits ou fonctions sont configurable par le Java Web Console (serveur web), d´autres par l´outil java SMC et d´autres par des lignes de commande ou par simplement en modifiant des fichiers. C´est comme sous MacOS X, Windows et Linux.

  14. J´ai lu qu´on pouvait installer des logiciels Linux sur Solaris. Lesquels? (RPM de Mandrake, de Fedora, ..., tous?) et l´installation (à l´aide de quelle application)?

    Attention. Cela dépend par ce que tu veux dire par installer des logiciels LInux. Est-ce des logiciels en code source ou des binaires? Pour les codes sources, beaucoup de logiciels se compilent sans problème. D´autres ne peuvent l'être car des codes spécifiques à la plateforme ne peuvent etre utilisés sous Solaris. Tu peux avoir beaucoup de programmes pre-compilés sur le «Companion CD» de Sun, sur SunFreeware ou sur Blastwave. D´autres sites existent, ceux-ci sont les plus utilisés.
    Si tu veux parler d´utiliser des programmes deja compilés sous Linux à installer et lancer sous Solaris 10, il y a deux possibilités:
    lxrun, non supporté par Sun mais présent sur le Companion CD, fournit une émulation Linuxi. Il est complexe à mettre en œuvre pour de grosses applications utilisant beaucoup de bibliothèques, mais pratiques pour de petits programmes indépendants (par exemple, deux compresseurs, rar et unace).
    Le «Projet Janus» (ou «Linux Application Environment»), qui, lui, sera supporté par Sun, fournira un moyen plus facile à utiliser. Il faudra attendre un peu, car cette option n´est pas encore disponible. Elle nécessitera d´avoir une distribution Linux installée. Les distributions supportées seront annoncées prochainement.

  15. Où puis-je acheter un manuel complet sur Solaris 10? et télécharger de la documentation française?

    La documentation est disponible en ligne sur la Documentation produit de Sun.

  16. A quelle adresse télécharger la version française gratuite de Solaris 10?

    Voir le lien plus haut.

  17. Y-aura-t´il prochainement un magazine officiel sur Solaris avec un DVD ou CD de Solaris 10? (avec des pages pratiques sur son utilisation, son installation, comment configurer sa connexion à Internet, Wifi, imprimante comme fait la distribution Linux «Aurox»). Même si celui-ci paraît tous les 3 mois ou tous les 6 mois, il aurait son utilité car ce type de publication permettrait aux personnes qui ont une connexion internet par modem ou celles qui n´ont pas accès à Internet d´essayer Solaris 10.

    Il n´y a rien de prévu pour l´instant. Cependant, avec OpenSolaris et les distributions qui vont se baser dessus, et le support grandissant de la communauté, cela pourrait changer.

  18. Je possède une connexion internet par modem et télécharger l´image du CD ou du DVD de Solaris serait beaucoup trop long. Dans ce cas, comment puis-je obtenir la version gratuite et à quel prix?

    Tu peux l´obtenir directement chez Sun, pour le prix du support et du transport, soit une centaine d´euros.
    Attention, le support physique (CD ou DVD) de Solaris n´inclut pas de licence d´utilisation («RTU», «Right To Use»), qui est fournit séparément par Sun.

  19. Sur le site, j´aurais aimé avoir une page qui décrit son installation et surtout avoir des captures d'écrans.

    L´installation est aussi simple que les autres systèmes d´exploitation. Il n´y a rien de spécial. Sur les plateformes AMD64 et x86 où il faut d´abord créer une partition Solaris (se fait durant l´installation), puis viens le découpage en tranche de cette dernière (une sorte de partitionnement logique propre à Solaris).

  20. Comment configurer un clavier français?

    La question concerne surtout les systèmes x86.
    Il y a plusieurs endroits où le clavier doit être configuré:

    • la console texte
    • Xsun
    • Xorg (pour Solaris 10)

    Le choix de Xsun ou Xorg se fait avec kdmconfig, sachant que Xorg est maintenant utilisé par défaut sur Solaris x86.

    Pour la console et Xsun:
    kdmconfig Sélectionner Xsun
    Sélectionner un clavier français Change Keyboard / Generic French
    Aller sur No changes needed - Test/save and Exit
    Faire Save without test

    La console doit maintenant être en français.
    Relancer kdmconfig afin de resélectionner Xorg comme serveur X.

    Pour ne régler que la console:
    # eeprom kbd-type=French

    Il est également possible de ne charger que temporairement un jeu de touches avec la commande loadkeys

    $ kbd -l
    type=6
    layout=8 (0x08)
    delay(ms)=500
    rate(ms)=40

    $ loadkeys /usr/share/lib/keytables/type_6/france

    Pour Xorg:
    Cette partie est facultative: Xorg utilise par défaut la valeur utilisée pour la console

    • Créer le fichier /etc/X11/xorg.conf (qui n'existe pas par défaut). Par exemple:
      mkdir /etc/X11
      /usr/X11/bin/Xorg -configure
      cp xorg.conf.new /etc/X11/xorg.conf
    • Ajouter l'option XkbLayout à la section du clavier:
      Section "InputDevice"
              Identifier  "Keyboard0"
              Driver      "keyboard"
              Option      "XkbLayout"       "fr"
      EndSection

    Note: XFree86 se configure de la même manière que Xorg si on l'installe sur Solaris 9 ou précédent.

  21. Comment configurer un clavier belge pour la console?

    Marc Lobelle a fait un fichier de configuration pour utiliser les clavier AZERTY belges sous la console.

  22. Comment enlever les petites fenêtres d'entrée [Européen/Français] qui s'attachent aux applications dans les locales UTF-8?

    Pour GNOME/JDS
    Taper les commandes suivantes pour retirer les fenêtres du compte actuellement connecté:
    $ gconftool-2 -s /desktop/gnome/interface/gtk-im-status-style -t string none
    $ gconftool-2 -s /desktop/gnome/interface/gtk-im-preedit-style -t string none

    Puis se déconnecter et se reconnecter.

    Pour remettre ces fenêtres:
    $ gconftool-2 -s /desktop/gnome/interface/gtk-im-status-style -t string nothing
    $ gconftool-2 -s /desktop/gnome/interface/gtk-im-preedit-style -t string callback

    Puis se déconnecter et se reconnecter.

    (Édit. 2006/07/20): les patches 120410 (SPARC) et 120411 (x86) introduisent un utilitaire graphique permettant de régler automatiquement l'état des méthodes d'entrée.

    Pour CDE
    Utiliser l'option -xrm en ligne de commande, de la manière suivante:

    $ dtterm -xrm "*preeditType:"

    Ou ajouter la ligne suivante au fichier ~/.Xdefaults et recharger le:

    *preeditType:

    $ xrdb -override ~/.Xdefaults

    Pour Java
    Les applications Java ne disposent pas d'une option pour désactiver ces fenêtres d'entrée!
    Une RFE est ouverte, vous pouvez la voir et voter pour encourager Sun à offrir cette possibilité:
    6235047 / RFE: Provide a method to hide the status window

  23. Comment fait-on pour gérer les disques sous forme de groupe de volume logique (« Logical Volume Group ») comme sous d'autres UNIX ?

    Cette gestion sous un certain nombre d'UNIX commerciaux est en fait le produit Veritas Volume Manager sous licence OEM. Sous Solaris, vous avez la possibilité d'utiliser Solaris Volume Manager (aussi connnu sous les noms de « Solstice Disk Suite », « Solaris Disk Suite », « SDS »). Suivant la version de Solaris, ce logiciel est installé en standard ou à ajouter à partir des CDs.
    La documentation est là (en anglais) :
    Solstice DiskSuite 4.2.1 Collection
    Solaris Volume Manager Administration Guide
    Ce produit est aisément configurable en ligne de commande. Si vous cherchez une interface graphique, jusqu'à Solaris 9, il faut lancer /usr/sbin/metatool, à partir de Solaris 10, cette gestion est intégrée à smc.
    De plus, dans quelques mois, le nouveau système de fichiers ZFS fournira toutes ces fonctionnalités et au delà.

  24. Comment remplacer dtlogin par GDM

    Il faut se connecter sur la console texte en tant que root, puis taper les commandes suivantes:

    # /etc/init.d/dtlogin stop
    # /usr/dt/bin/dtconfig -d
    # svcadm enable gdm2-login && exit

    GDM démarre alors.

    Pour autoriser l'arrêt et le redémarrage depuis ses menus, il faut éditer le fichier /etc/X11/gdm/gdm.conf, et décommenter les lignes suivantes:

    RebootCommand=/sbin/init 6
    HaltCommand=/sbin/init 5

    Attention: le fichier d'origine livré avec Solaris 10 contenait des valeurs valable uniquement sur des distributions GNU/Linux. Un patch a ensuite ajouté le fichier factory-gdm.conf avec des exemples corrects.

    Un peu de confiserie visuelle pour GDM...

  25. Existe-il des compilateurs gratuits pour Solaris?

    Sur Solaris, /usr/ucb/cc n'est qu'un script pour la compatibilité avec SunOS, basé sur 4.2BSD. Il n'est donc pas utile tel quel.
    Il existe cependant des compilateurs disponibles gratuitement.

    • Sun Studio 11, l'environement de développement de Sun qui inclut des compilateurs optimisés pour UltraSPARC, x86 et AMD64, est disponible gratuitement.
      Voir le site officiel
    • Connu de tous, GCC, est disponible sous plusieurs formes:
      • Intégré à Solaris 10 dans /usr/sfw/bin (cette version permet de compiler à la fois pour x86 et x64)
      • Disponible sur le Companion CD depuis Solaris 8
      • Disponible sur Blastwave et SunFreeware
Retour vers la page des Ressources Solaris en français